Gerard AUBINEAU

31 décembre 2016

Bonne année 2017

 2017, une nouvelle année qui démarre

Je vous la souhaite meilleure que 2016.

Pleine de santé, bonheur, prospérité et surtout la paix pour tout le monde.

Amicalement

 

carte-de-voeux-2017-2[1]    

carte-de-voeux-gratuite-12[1]

 

 

Posté par gerard aubineau à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2016

Bonnes fêtes de fin d'année

Noël 2016

Posté par gerard aubineau à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2016

Tract national Legislatives

Tract national 1

Tract national 2

Posté par gerard aubineau à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2016

Incendie d'un foyer de travailleurs migrants à Boulogne

Incendie d’un foyer de travailleurs migrants à Boulogne

Nous venons d’apprendre que l’incendie qui a eu lieu cette nuit dans le Foyer de travailleurs migrants à Boulogne a fait au moins deux morts et treize blessés.

Selon le journal Le Monde, la police privilégie pour le moment la piste criminelle et un règlement de compte interne.

Nous tenons d’abord à exprimer toute notre solidarité avec les proches des victimes et l’ensemble des résidents du foyer.

Maintenant l’enquête doit avancer et faire toute la lumière sur l’origine des faits.

Cet événement vient néanmoins porter un coup de projecteur, dans des circonstances tragiques, sur les conditions de vie et d’accueil des migrants dans ce foyer.

Depuis le mois de juin de nombreux résidents ont entamé une grève de loyer pour protester contre les conditions d’hygiènes et de sécurité déplorables qu’ils doivent subir au quotidien.

Hier encore une rencontre était organisée entre des militants communistes, associatifs et les résidents pour organiser des initiatives afin d’interpeller les pouvoirs publics et être reçus par la municipalité de Boulogne et le gérant Coallia.

Nous continuerons de nous mobiliser aux cotés des résidents pour obtenir des conditions de vie et d’accueil dignes et sécurisées.

Posté par gerard aubineau à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2016

NON à la fermeture des bureaux de la poste

Salariés, usagers et élus, tous mobilisés !                   

Contre la loi du fric, vive le service public !

 

On veut garder Nos BUREAUX DE POSTE,

on veut mieux, et plus de service public !

Avec le projet de nouveau contrat de Présence Postale Territoriale, Hollande, son gouvernement et la direction de la Poste veulent imposer une décision qui dégraderait fortement la mission de service public de la Poste pour céder aux logiques de rentabilité à court terme. Ils prévoient notamment la fermeture de 250 bureaux en France, dont 15 dans les Hauts-de-Seine. 

A chaque fois, c’est moins de services publics là où nous vivons et où nous en avons besoin. 

Politique de restriction à La Poste

Prête à brader ses services 

Partout, les usagers constatent la réduction des heures d’ouverture, les fermetures temporaires intempestives, le courrier acheminé tant bien que mal. A la Poste, gouvernement et direction mettent tout en œuvre pour brader le service public. 

Pourtant, la Poste c'est 635 millions d'euros de bénéfice en 2015 et 318 millions de cadeaux de l’État avec notre argent grâce au CICE. Mais ça ne suffit pas, elle rogne aussi sur les emplois : 7200 suppressions rien qu’en 2015 ! 

Partout, pour faire des économies, c’est le service public de la Poste qui se dégrade.

UNE ATTAQUE CONTRE LES SALARIÉS ET LES USAGERS 

Le contrat de présence territorial est pour l’instant suspendu car l’Association des Maires de France refuse de le signer en l’état. Nous continuons avec les élu-es PCF-FDG, avec les usagers, avec les salariés à nous mobiliser pour faire reculer ces décisions.

Nous nous opposons au projet ultra-libéral de François Fillon et ses 500 000 fonctionnaires de moins et aux actes de dégradation du gouvernement Hollande.

Avec les élu-es progressistes du département, avec les usagers et avec le personnel, nous exigeons le maintien des bureaux de Poste de proximité et la consultation systématique des élus locaux et des habitants sur les projets de modifications. Nous exigeons un service postal de qualité partout et pour toutes et tous.
 

Parce que les services publics sont notre patrimoine à tous, nous soutenons la défense d'un service public de qualité et de proximité. SIGNEZ LA PETITION !

Restrictions horaires, licenciements et fermetures, ça suffit !

Toutes et tous ensemble pour un service public postal ! 

 Nous serons sur le marché du Trozy samedi à partir de 10h00

   
   

PCF 92     – 56/58 rue Sadi Carnot 92000 Nanterre · www.pcf92.fr · www.facebook.com/pcf92

   
   

Posté par gerard aubineau à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2016

Grève aux URGENCES de BECLERE

Gérard AUBINEAU  Conseiller municipal de Clamart

 

En suivant vos revendications je ne peux tolérer que le Groupe Hospitalier veut détruire des structures de soins alors qu’ils sont utiles à la population si les lits sont occupés c’est bien qu’il y a un besoin. 

C’est proprement inacceptable, le seul but de la direction c’est la réduction de postes de soignants sans prendre en compte les besoins de la population ! 

Cette situation est complètement ubuesque et je soutiens toutes les équipes médicales, paramédicales entrant en lutte et continuant de soigner la population  y compris contre la technocratie administrative les empêchant de soigner !

Je soutien les personnels qui exigent de travailler en toute légalité !

Je suis contre la casse des services publics et surtout le votre

J’ai toujours été à vos cotés et je continuerai à vous aider dans vos combats  pour changer cette société  égoïste  ou il y a que l’argent qui règne 

Bonne continuation et bon courage pour vos luttes justifiées

 

 

Posté par gerard aubineau à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2016

Rassemblement obligé

Face à F. Fillon et à la droite, ensemble pour que ça change vraiment !

Déclaration de Gérard AUBINEAU  Conseiller municipal communiste

 François Fillon vient d’être désigné candidat de la droite à la présidentielle.

Son programme ultralibéral et autoritaire augure du pire pour notre pays.

Danger pour les services publics qui vivent déjà en pénurie, 500 000 postes supprimés, c'est encore moins d'infirmiers, d'enseignants, de policiers... ; danger pour le pouvoir d’achat avec la TVA augmentée à 22 % ; travailler plus (jusqu'à 48 h !) et plus longtemps ; la remise en cause de la Sécurité  sociale…

 Et pour les grandes fortunes et les entreprises du CAC 40 : la suppression de l’ISF et de nouveaux milliards de cadeaux fiscaux.

 Je suis inquiet de cette montée d'une droite ultralibérale et  réactionnaire, qui cherche à concurrencer une extrême-droite raciste et xénophobe.

 Le projet de F. Fillon est injuste et dangereux.

Il ramènerait la France un siècle en arrière, en accentuant les inégalités mais aussi les divisions entre citoyens alors que le « vivre ensemble » est déjà malmené.

 L'équipe Hollande/Valls et leurs soutiens, en ne tenant pas leurs promesses, ont ouvert la brèche à cette droite dure.

 Avec leur politique libérale, la vie quotidienne n'a cessé de se dégrader.

 Pour les 600 000 chômeurs de plus dont des dizaines de milliers de jeunes, les salariés confrontés à toujours plus de précarité, les cadres dont les conditions de travail se sont dégradées, les retraités dont les pensions sont gelées, celles et ceux qui ne peuvent plus se soigner…

 Ca suffit ! Vous avez le droit à une vie meilleure. L'argent existe pour cela ! Une autre politique plus humaine, écologique et plus juste est possible.

 Pour empêcher la victoire de la droite, j'appelle au rassemblement sur un véritable changement de cap :

mettre la politique au service du peuple ! La candidature de Jean-Luc Mélenchon, porteuse d'une alternative à gauche, est la seule à ouvrir un espoir.

A Clamart il faut un rassemblement de toutes celles et tous ceux qui veulent tout simplement que ça change, pour faire gagner en 2017 une politique de gauche qui vous défende vraiment.

 Tout montre aujourd'hui qu'en se mobilisant, on peut bousculer les choses.

C'est ce que je veux construire avec vous !

Vous pouvez compter sur moi.

Pour empêcher la victoire de la droite, j'appelle au  rassemblement sur un véritable changement de cap : mettre la politique au service du peuple !

Posté par gerard aubineau à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2016

Condeil municipal du 24 novembre 2016

j'aurai l'honneur et le plaisir de poser une question orale au Maire de Clamart demain au conseil municipal aux noms des élus de l'opposition

 

Lettre ouverte des élu-e-s de l'opposition aux élu-e-s de la majorité au sujet de la Petite Bibliothèque Ronde

 

Depuis un demi-siècle, la bibliothèque pour enfants de la Cité de la Plaine participe à l’image positive de la ville de Clamart. Joie Par les Livres puis Petite Bibliothèque Ronde, cette institution est célèbre, et admirée, dans le monde entier pour la remarquable réussite de son intégration, à la fois architecturale, sociale et culturelle, dans une Cité elle-même modèle du genre.

Par son caractère ouvert et familial, cette bibliothèque représente, pour plusieurs générations d’enfants de la Plaine, l’ouverture au monde. Pas seulement à celui de la lecture, ou plus généralement à celui de la culture ; nous pouvons dire au monde lui-même, pour ces enfants qui n’avaient pas eu autant de chance que d’autres.

Ce qui leur est proposé depuis un demi-siècle va bien au-delà de ce que peut offrir une bibliothèque classique : le sens des responsabilités avec un système de prêt qu’ils gèrent eux-mêmes, la possibilité d’échapper au décrochage scolaire grâce à l’aide aux devoirs, la découverte de différentes

activités avec divers ateliers, l’accès aux musées, aux théâtres, aux expositions et aussi aux savoirs les plus variés du personnel et des adultes invités...

Des bibliothécaires de toute la France, et même au-delà, viennent s’y informer, s’y former, et font rayonner cette expérience innovante dans tout le pays et à l’étranger.

Le bâtiment, œuvre des architectes de l’Atelier de Montrouge, bien connus pour leur souci de proposer des logements dignes et de qualité à tous, quels que soient leurs moyens, est classé Monument Historique depuis 2009. Il est un modèle d’adéquation entre l’espace, la lumière et les formes ; l’activité peut ainsi s’y épanouir en toute sérénité. Le mobilier, classé depuis 2007, est l’oeuvre de l’architecte et designer finlandais Alvar Aalto, mondialement admiré, et tenu pour le plus grand architecte de tout le XXe siècle en

Europe du Nord.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans la volonté de la mécène Anne Schlumberger, et sans l’investissement humain et financier de sa famille, aujourd'hui encore très active pour maintenir cet héritage.

 En 1971, ils ont fait don du bâtiment à la ville de Clamart, à la condition expresse que les valeurs originelles de ce projet pédagogique et humaniste continuent d’être les moteurs de l’activité de la bibliothèque, et qu’il soit avant tout à destination des enfants de la Cité.

 La famille Schlumberger verse une subvention, conditionnée à cette exigence, très conséquente. Il faut insister sur ce financement.

D’une part car il est tout à fait exceptionnel : il représente actuellement environ 55 % des subventions de la PBR (le reste venant majoritairement du Conseil de Territoire, et un peu du Ministère de la Culture).

D’autre part parce qu’il ne perdurerait pas si les activités de la PBR étaient soumises à des exigences, de la part des collectivités locales, incompatibles avec ces valeurs originelles.

Un différend s’est installé entre l’association et la municipalité, chacun campant sur ses positions.

Nous n’en rappellerons pas ici tous les épisodes. Mais nous avons quelques interrogations :

  1. Monsieur Berger a décidé la fermeture du bâtiment, et s’est appuyé sur la présence d’amiante, qu’il estime dangereuse, et sur l’état des espaces d’accueil pour le public, qu’il estime insalubre, pour justifier l’urgence des travaux. Pourtant, des diagnostics réalisés par une entreprise indépendante, s’ils ont bien conclu à la présence d’amiante non-volatile dans les matériaux, ont assuré qu’elle ne représentait aucun danger immédiat.

Par ailleurs, le 21 juin 2016 une commission de sécurité incendie a donné un avis favorable à l’accueil du public.

Alors, pourquoi une telle précipitation ?

 

2. Des palissades ont été érigées tout autour de la bibliothèque. Or, le bâtiment étant classé Monument Historique, on ne peut envisager les moindres travaux sans l’accord de la DRAC (Direction Régionale des

Affaires Culturelles) d’Île-de-France. Cette autorisation n’a jamais été donnée. Il n’y a aucun panneau de déclaration de travaux sur le chantier. Celui-ci est donc illégal. Pourquoi Monsieur Berger prend-il ce

risque juridique ?

 

3. Monsieur Berger n’a pas pu répondre aux questions posées quant à l’engagement budgétaire et au calendrier des travaux. Le temps pour qu’une demande soit déposée et examinée, pour que les appels d’offre se mettent en place, il est évident que rien ne se passera avant, au très bas mot, au moins un an.

On peut même raisonnablement penser que cela prendra plusieurs années. Or tous les experts sont formels : rien ne détériore plus un bâtiment que de le laisser vide et inoccupé. Les travaux n’en seront que plus compliqués, et par conséquent plus coûteux. Pourquoi avoir voulu malgré tout, empêcher toute

activité ?

Sur les panneaux des palissades, nous pouvons lire : « Vivre ensemble, exercice de la liberté, accès à la culture... à l’époque le projet est révolutionnaire ». Juste après, sur fond de l’intérieur de la médiathèque

François Mitterrand : « Préserver la petite bibliothèque ronde, c’est poursuivre la mission d’accès à la culture engagée il y a 50 ans. En maintenant le livre au cœur du quartier, nous maintenons le lien fort qui

unit cet édifice à son quartier et à ses habitants ». Puis, à l’entrée de la PBR : « Pendant la durée des travaux, la médiathèque François Mitterrand vous accueille dans ses locaux. », avec une présentation extrêmement attractive (ateliers proposés, horaires d’ouverture, plan qui montre la proximité avec la

PBR...) de la médiathèque.

L’article de la page 11 dans le Clamart-Infos de novembre 2016 va dans le même sens, avec même une vision de la PBR qui la réduit aux « séances de lecture », et surtout présente son état sous le pire éclairage possible.

N’y a-t-il pas là comme un message subliminal, qui tendrait à faire penser que la PBR fait double emploi avec la médiathèque ? Il y a là un risque de dresser les deux activités l’une contre l’autre, ce qui n’est évidemment pas du tout souhaitable.

Cela amène une autre question :

 

4. D’un simple point de vue de bonne gestion, l’option médiathèque pourrait être désavantageuse pour la ville de Clamart puisqu’elle risque de perdre le mécénat conséquent de la famille Schlumberger.

Pourquoi une telle gestion apparemment irrationnelle des deniers Clamartois ?

La Petite Bibliothèque Ronde et la médiathèque François Mitterrand ont des rôles qui sont complémentaires, mais qui ne peuvent en aucun cas se confondre. À un petit bâtiment uniquement dédié aux enfants, à leur échelle, au coeur de la cité, répond un grand édifice, fréquenté également par les

adultes, dans un environnement beaucoup plus imposant avec sa grande place et ses autres bâtiments publics. Leurs activités aussi diffèrent : la PBR est ouverte tous les dimanches, y compris pendant les vacances scolaires ; elle propose de nombreuses activités spécifiques ; elle participe de près à la vie du quartier ; elle est partie prenante, et même le moteur, d’un véritable réseau de professionnels...

L’ouverture culturelle que la PBR propose stimule les jeunes à la lecture et donc aussi à l’utilisation de la médiathèque François Mitterrand.

La Petite Bibliothèque Ronde est un projet éminemment politique, dans le sens le plus noble du terme :

elle est au cœur de la « polis », c'est-à-dire de la cité. Mais ce n’est pas un projet politique dans le sens partisan du terme. Il ne doit pas être récupéré par aucun parti. Ni de droite ni de gauche, c’est un projet humaniste, que tous ceux qui se réclament de cette valeur fondamentale peuvent soutenir.

Par ailleurs, nous ne comprenons pas bien cette « défiance » de la municipalité vis-à-vis de l’association, qui, en annonçant un appel d’offre pour la reprise de l’activité après les travaux, lui impose une pression

difficilement soutenable. Le travail de cette association est suffisamment remarquable, depuis plus d’un demi-siècle, pour que nous puissions lui faire confiance a priori.

C’est pourquoi nous, élu-e-s municipaux qui nous revendiquons de cet humanisme, et qui de ce fait défendons le projet de la PBR tel qu’il est actuellement, faisons appel à vous, qui êtes comme nous élu-e-s

municipaux, et dont nous savons, pour un certain nombre, que vous partagez cet humanisme pour que la PBR soit considérée une ressource indispensable à la culture de l’enfance de notre ville.

C’est pourquoi nous vous demandons de nous soutenir dans nos revendications auprès de la municipalité :

- qu’elle revienne sur ce qui semble être une volonté de remettre en cause l’association PBR en la « municipalisant » ;

- qu’elle relance la concertation avec la PBR en ce qui concerne les travaux qui seraient nécessaires ;

- qu’elle assure la continuité effective des activités de l’association et qu’elle s’engage au retour, à l’issue des travaux, de l’association PBR dans les locaux (en supposant qu’un déménagement soit nécessaire).

 

Très cordialement, 

Gérard Aubineau  Marie-Anne Boyer  Pierre Carrive   Christian Delom   Philippe Kaltenbach    Françoise Morgère   Isabelle Rakoff

Pierre Ramognino   Marie-Christine Vandrell

Posté par gerard aubineau à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2016

Soutien à J L Mélenchon

Bonjour
Dans la continuité de 2012 avec un programme l'HUMAIN d'ABORD Je viens d'envoyer mon soutien à Jean Luc MELENCHON  le candidat qui représentera la gauche telle que je l'entends et  au plus proche des gens
il est hors de question de soutenir un candidat réractable du PCF  qui sera doute  sans Hollande
Nous avons perdu trop de temps avec tous cettes prises de positions de parti et revirements qui ne meme à rien
Il est temps d'AGIR  et que les françaises et français s...oient bien représentés dans cette élection
C'est la discussion avec les clamartoises et clamartois hier au marché qui m'a  fait prendre conscience de l'urgence de rentrer en camapgne pour les présidentielles et legislatives

Posté par gerard aubineau à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2016

conférence nationale 5 novembre 2016

Voici les Résultats de la conférence nationale du PCF  le 5 novembre 2016 
Inscrits 535
votants 519
Mélenchon 218
Candidature PCF 274  

Abstention  27

il vient de se passer quelque chose d'extraordinaire dans notre parti

il y a ce vote qui  non seulement ne me représente pas, mais n'a -heureusement- pas de pouvoir décisionnel

Le vote de tous les adhérents à jour de leur cotisation tranchera les 24-25-26 novembre.

Pour ma part, rien ne me fera changer d'avis (exprimé publiquement depuis plusieurs semaines) ;

Mélenchon candidat commun pour la présidentielle.


S'il en était autrement, arrivera ce que Robert HUE n'a pas réussi à faire c'était détruire notre parti, aujourd'hui Pierre LAURENT désavoué par la conférence  qui donne seulement un avis 

c'est normal qu'il soit désavoué avec ses prises de positions  ou personnes ne les comprenaient à part lui!

Notre parti s'il désigne un candidat communiste à ces prochaines élections recevra la sentence finale car s'il dépasse les 2% ça sera un évènement

De plus je crois que les moyens  humains se feront rare pour cette campagne  et je ne parle pas du financement!

bref, c'est désatreux d'en arriver à ce point

 

Posté par gerard aubineau à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]