2ème tour     2ème tour 2 

Chers camarades, chers amis, 

Nous sommes tous très émus et heureux ce soir. Nous avons remporté une victoire contre Nicolas Sarkozy, le président de l'argent et du pouvoir de l'argent. 

Par bien des côtés, cette victoire rappelle celle du 10 mai 1981. Le 10 mai 1981, nous avions chassé un président méprisant, amateur de diamants, ami des vedettes de cinéma et des stations de ski à la mode, financé par des dictateurs africains. Nous avons voté contre tout ça aujourd'hui encore. 

Mais voilà, l'histoire ne se répète jamais de façon identique. En 1981, une extrême droite très faible n'avait pu présenter aucun candidat et le total de la gauche non socialiste représentait 21%. François Mitterrand allait, par la suite, s'employer à faire baisser la force de la gauche non socialiste. En même temps, en favorisant l'expression du Front National, il pensait affaiblir la droite. 

Aujourd'hui, la photographie de l'électorat est bien plus alarmiste. Avec 18% des voix au premier tour, une extrême droite active et décomplexée prétend saboter toutes les bases de la République. On la retrouvera très présente aux législatives. Ici, comme ailleurs, nous devrons combattre le Front National mais aussi ses idées quand elles sont portées par d'autres forces de droite, comme c'est le cas actuellement d'une bonne partie de l'UMP. 

Cette inquiétude est contrebalancée par l'espoir que fait naître l'élan unitaire du Front de Gauche. Ce rassemblement de près d'une dizaine d'organisations politiques a su trouver une vraie dynamique. La preuve d'ailleurs que cette association a convaincu, c'est le nombre de jeunes qui sont entrés en politique grâce aux discours pédagogiques et structurés du Front de Gauche et de ses portes paroles. Ces jeunes ne vont pas s'arrêter là. Avez vous essayé de faire rentrer le dentifrice dans le tube une fois qu'il est sorti ? 

D'ailleurs, aujourd'hui, lors des élections grecques, les trois partis de la gauche radicale "anti-austérité" cumulent 30% des voix. 

Nous remercions tous les électeurs et amis du Front de Gauche qui ont, par leur mobilisation en faveur de François Hollande, permis d'ouvrir une période politique nouvelle En 1981, une année de réformes de gauche avait suivi, caractérisée par ce qu'on a ensuite appelé "l'état de grâce". Maintenant, François Hollande, président de la République Française est élu. Nous le soutiendrons chaque fois qu'une mesure sociale sera prise allant dans le sens du programme du Front de Gauche. 

Mais la seule garantie pour avancer MAINTENANT, c'est d'avoir un parlement très à gauche, de gagner les élections législatives, ces troisièmes et quatrièmes tours, avec un programme résolument à gauche. Le Front de Gauche présentera des candidats partout en France et ici, ce sera Jocelyne Le Métayer et son suppléant Gérard Aubineau qui nous représenteront. On leur souhaite un bon courage car la douzième circonscription est gagnable par la gauche et il faudra faire une campagne puissante. Ici à Clamart, nous vous invitons à rencontrer nos candidats partout avec nos militants et en particulier à notre assemblée citoyenne le 29 mai prochain. 

Ce soir, pour fêter notre première victoire, le Front de Gauche vous invite pas loin d'ici dans la grande salle du local du PCF, rue Pierre et Marie Curie. Vous êtes tous invités. 

Après la déclaration d'Europe Ecologie Les Verts, pour clôturer cette journée électorale, je vous propose de chanter ensemble le Chant des Partisans (chanson clamartoise, par certains côtés, puisque Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon auteurs du texte ont tous les deux été des clamartois) et l'Internationale. 

Vive la révolution Citoyenne ! Vive la République sociale !