Fixation des tarifs municipaux au 1 septembre 2015

 il est manifeste que le but de la publication de l’audit financier est de susciter une peur irrationnelle, et faire comprendre aux clamartois qu’ils vont devoir payer plus pour moins de services !

Les chiffres du cabinet d'audit ne sont une révélation pour personne, ils étaient connus de tous y compris de Monsieur Berger, qui en tant que conseiller municipal d'opposition y avait accès ; il était membre de la commission des finances.

Une seule information exacte dans cette publication : le Gouvernement baisse ses dotations et contraint les collectivités territoriales à réduire les dépenses et la qualité du service public.

 

Mais il est incorrect de dire que la situation de Clamart est difficile à cause de la mauvaise gestion de l’équipe précédente. La cour des comptes avait d’ailleurs salué la bonne gestion de la ville dans un rapport de 2011.

En 2002, juste après les élections, la majorité de gauche qui venait d’être élue a diminué les impôts. Cette majorité les a toujours maintenus en dessous des impôts votés par la droite avant 2000. Entre 2002 et 2013 la taxe d’habitation de Clamart a diminué de 4,6%.

Donc, comment peut-on dire qu’il y a une mauvaise gestion alors que les habitants payent moins pour avoir plus, grâce à la maîtrise des dépenses de fonctionnement de l’ancienne équipe ?

D’ailleurs à notre dernier budget, Mr WALDTEUFEL a très bien expliqué et mis en garde  l’ancien maire et sa majorité  qu’il y aurait des choix à faire car  le budget était juste mais serré

D’ailleurs, pourquoi le graphique des dépenses de fonctionnement s’arrête en 2013 alors que les tous les autres vont jusqu’en 2020 ?

Parce que le Maire, à peine élu, a commencé à faire exploser les dépenses et qu’il compte bien continuer !

Avec force moyens, le premier magistrat de notre commune, nous dresse un tableau apocalyptique de l'état des finances de notre commune. Comparée à Clamart la situation de la Grèce serait idyllique. Qu'en est-il réellement ? Si l'on examine la brochure spécialement conçue pour l'occasion et aux frais du contribuable, il ressort des graphiques que, jusqu'en 2014, les recettes réelles de fonctionnement sont supérieures aux dépenses.

C'est une extrapolation continue de l'avenir sans aucun fondement, à laquelle se livre le Maire. Il lit dans le marc de café - ou voit, allez savoir, dans sa boule de cristal - ce qu'il serait advenu si il n'avait pas été élu en 2014 (Faut il que je vous rappelle que  le Maire, désormais c'est vous !)

Certes entre 2011 et 2014 la dette de notre ville s'est accrue, cela s'explique par deux facteurs essentiels : la baisse des dotations de l'état aux communes (commencées sous le quinquennat de N.Sarkozy), et surtout les nécessaires, indispensables, incontournables travaux de rénovation du campus Trivaux-La-Garenne. Toujours d'après le graphique (page N°4), l'épargne nette de la ville, sa capacité d'autofinancement, EST EXCEDENTAIRE JUSQU'EN 2014, elle ne passe dans le rouge qu'à partir de 2015 (qui est maire de Clamart cette année-là ?) Il est à noter que le budget primitif pour 2015, voté en avril, fait état d’une épargne nette largement positive. Ce n’est plus de la prestidigitation c’est de la MAGIE !

Toujours plus loin dans la manipulation, en page 5, il est prévu que la capacité de désendettement de la ville en 2016, pourrait passer, tenez-vous bien, à 120 ans ! Or le niveau d'endettement d'une collectivité locale est lié à la durée de vie de ses investissements. Il serait aberrant de contracter un emprunt de 30 ans pour financer l'acquisition d'un bien dont la durée de vie ne dépasse pas 10 ans.

En adossant la durée du financement sur la durée de vie d'un équipement, une commune est certaine de disposer d'une nouvelle capacité à emprunter lorsque l'équipement arrive à son terme: gageons que l'investissement exceptionnel du campus Trivaux-La-Garenne, ou la durée de vie de la nouvelle piscine, dureront plus de 10 ans.

La possibilité de la mise sous tutelle de notre ville est une véritable escroquerie intellectuelle. En effet notre commune se situe au niveau de l'endettement, dans le milieu de tableau des communes des hauts de seine, cela signifierait que c'est sur la moitié des communes du 92 que plane cette menace, quelle absurdité! Et ce d'autant plus que LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES, ORGANISME OFFICIEL AUTREMENT PLUS SERIEUX ET COMPETENT, a toujours porté un jugement très positif sur la gestion de la précédente municipalité.

Quelques analyses des graphiques

 

1. Le graphique n°1 sur l'effet de ciseaux est une pure fumisterie ! Sur quels critères se base le cabinet d'audit pour évaluer qu'à partir de 2016 les dépenses de fonctionnement seront supérieures aux recettes? Uniquement sur le fait d'une augmentation inéluctable des dépenses au même rythme que les années précédentes. Or, le montant des dépenses n'est pas un processus inexorable et autonome comme un phénomène naturel ; il est le fait de décisions politiques prises par le conseil municipal qui peut justement les ajuster en fonction des recettes.

2) Le graphique n°2, s'il marque une indéniable augmentation des dépenses de personnel communal, elle est due essentiellement au renforcement des services publics si nécessaires en temps de crise pour les plus démunis. Elle est aussi due aux évolutions normales pour toute masse salariale constante: augmentation de salaires liés à l'ancienneté, promotions internes... Il est à noter le caractère particulièrement confus de ce graphique: La légende laisse apparaitre 6 postes de dépenses, alors que les colonnes explicatives n'en comportent que 5, quelle précision! Enfin le graphique laisse apparaitre une baisse notable et continue des charges à caractères générales sur laquelle Monsieur Berger est étrangement discret!

 

3) L'érosion de la capacité d'autofinancement de la commune est due pour la quasi-totalité à l'énorme investissement du campus Trivaux-la-Garenne  (4 écoles + 1 gymnase + terrains de sport).

Cette opération indispensable est marquée par son caractère exceptionnel, de celles qui ne se reproduisent pas avant des décennies.

 

Faire des projections sur l'avenir comme si ce genre d'investissements exceptionnels se reproduisait de façon régulière est d'une Incommensurable mauvaise foi.  Elle a d'autre part été VOTEE PAR LE CONSEILLER MUNICIPAL D'OPPOSITION JEAN DIDIER BERGER.

Les économies indispensables et urgentes selon M. Berger.

A en croire les résultats et analyses de l’Audit financier, la situation  de la ville est catastrophique. Des économies sont urgentes et indispensables à réaliser.

M. Berger prend donc des mesures immédiates… Des dépenses supplémentaires !!! Logique non ?

  1. 1.   L’augmentation de 22% des indemnités du Maire et des adjoints. La gauche avait écarté cette possibilité.  Première urgence !
  2. 2.   La peinture verte pour masquer au plus vite les traces de la gauche…et ressembler au Plessis : 500 000€
  3. 3.   La police municipale, recrutement et équipement de 20 agents : armes, tenues, véhicule Peugeot 3008 flambant neuf. Alors que la délinquance est en nette baisse !  Si on ajoute les caméras de surveillance, plus d’1 million d’Euros !
  4. 4.   Les travaux  de la rue Jean Jaurès (qui a été refaite à neuf il y a deux ans) : 800 000 € pour implanter plus de stationnements et réduire voire supprimer l’espace dédié au vélos.

Là encore, urgence absolue  

  1. Le déplacement de la stèle du Général de Gaulle  encore des milliers d’euros  et tous ce qui ne se voient pas pour l’instant et que nous découvrirons plus tard

Procédez-vous de la même manière lorsque votre budget familial est « dans le rouge » ?

Pour toutes ces raisons Mr le Maire je  voterais contre  toutes ces augmentations des tarifs municipaux car ce sont les clamartoises et clamartois qui vont subir votre politique qui est néfaste pour eux car ils vont débourser plus