Afin de réaliser ses projets immobiliers, notamment sur Hunebelle, le maire de Clamart fait modifier
le Plan local d'urbanisme (PLU). Il est soumis à enquête publique en mairie jusqu'au 4 juin prochain à midi.

C'est le moment d'exprimer votre opposition à ce projet mégalo et néfaste.

Ci-dessous  mes réflexions et commentaires que j'ai noté sur le registre ce matin

*********************************************************************************************

L’actuelle majorité a voté en décembre 2015 un nouveau Plan local d’urbanisme, très éloigné du précédent et des promesses de protection de notre patrimoine

Je suis  particulièrement inquiet de cette nouvelle réglementation locale destinée à organiser l’aménagement urbain de notre ville pour ces prochaines années.

En effet, ce nouveau PLU de Clamart va totalement déséquilibrer la ville et les quartiers. L’objet réel de ce règlement consiste à densifier à l’extrême la commune.

le SDRIF prévoit bien de nouvelles constructions pour loger les Franciliens.

 C’est une nécessité évidente.

En revanche, ces constructions ne peuvent et ne doivent être trop importantes et déséquilibrer la ville.

Le PLU soumis à l’enquête publique actuellement en dépend 

Une densification qui déséquilibrera la ville Construction de 4050 logements prévus

Jusqu’en 2014 étaient, en moyenne, construits à Clamart 200 logements par an (moitié privé, moitié sociaux).

Dans les 5 prochaines années, tout emplacement sera consacré à la construction de logements

  • Sur le site de la Gare 400 logements prévus
  • Sur le site d’ERDF 2 000 logements prévus
  • Dans le parc Novéos : 600 logements
  • Près de l’hôpital Percy : 250 logements
  • Au Campus Trivaux-Garenne : 250 logements

La destruction brutalement annoncée des 3F et la construction de nouveaux immeubles sur les parkings nouvellement aménagés, sans solution de relogement sérieusement pour les 700 familles.

La Ville n’a pas prévu d’emplacement réservé pour la construction d’équipements publics : ni école (Sauf cette mini école proposée par le promoteur à la Gare, et encore, à condition qu’il la réalise dans 10 ans…), ni crèche (alors qu’en juillet prochain 2 crèches fermeront), ni collège ou lycée alors que ces établissements sont déjà surchargés.

Cette densification posera des difficultés de circulation, de stationnement, d’accès aux équipements publics existants. Toute la ville et ses habitant-e-s seront affectés par ces difficultés.

Un déséquilibre logements/activités économiques

Un autre déséquilibre nous inquiète particulièrement: le remplacement des zones d’activités et d’emplois par des logements : le parc d’activité Novéos (600 logements) et les terrains ERDF (2 000 logements) sont notamment touchés. Ce sont autant d’emplois que perdra le secteur et dont des Clamartois-es seront privés.

NON Clamart ne sera pas qu’une ville dortoir. 

Peut être la fin de la protection des zones pavillonnaires

Absence de prise en compte sérieuse des préoccupations liées au développement durable

Il conviendrait de rétablir les obligations prescrites en la matière par le plan d’urbanisme précédent et, pour contribuer aux engagements de la COP21, inscrire des objectifs contraints, la préservation de la biodiversité (jardins privés, publics, forêt…), une politique de mobilité privilégiant les circulations douces… 

Fin de la mixité sociale 

L’actuelle municipalité rejette ce concept, pourtant facteur de bien vivre ensemble. Elle met en œuvre son idéologie par le biais du relèvement du seuil d’opération.

Dans le PLU précédent, il était prévu l’obligation de construire 30% de logements sociaux dans toute opération de construction d’au moins 1 000 m2. Dans le projet de PLU, le seuil est relevé à 4 000 m2 et la base est de 25%.

Le nombre de logements sociaux sera donc réduit alors qu’il faudrait continuer d’en construire. 

Sur le projet de la gare

L’actuel maire a imposé à marche forcée son projet immobilier sur la place de la gare,

A force de densifier le secteur pour augmenter les surfaces constructibles à vendre, il conduit à autoriser des constructions de logements au raz des voies ferrées, compromettant la santé publique des habitants, ce que nous dénonçons depuis le début de ce projet.

L’opération densifiera le secteur et générera des difficultés de circulation, sans évoquer l’aspect esthétique d’un urbanisme pastiche hors d’âge. 

Sur les 3 F

Le maire prévoit la destruction de l’ensemble immobilier des 3F, plus de 700 logements, alors même qu’ils ont été rénovés à grand frais récemment. Le projet consiste à y construire des logements pour moitié privés, dont la hauteur pourra atteindre 29 mètres et sans limite de densification au  sol. Ces excès permettront une sur densification du plateau, au détriment de la qualité de vie. C’est surtout la destruction de tout un quartier, destinée à remplacer une population devenue indésirable à Clamart, sans solution de relogement sur notre ville. 

Sur le site Hunebelle

Cette fois toutes les limites sont allègrement franchies, le –projet de destruction et de reconstruction du stade Hunebelle et l'édification d'un nouveau complexe hétéroclite, mixant: Restaurant, bowling, salle indoor et
parking, est à la fois démesuré, incohérent et inadapté et

D'une part, il va constituer une dépense financière énorme qui va mettre en péril l'équilibre budgétaire de notre commune et ce pour de nombreuses années.
Ensuite, le Maire pense pouvoir attirer des épreuves olympiques à Clamart, réveillez-vous MR Berger, Clamart, n'est ni Paris, ni Londres, ni Los Angeles, un peu de modestie ne nuit pas. Et quand bien même cela serait le cas, les  J-O ont vocation à se dérouler en plein air et non en indoor.

D'autre part le projet de brasserie et de restaurant est une ineptie, ces commerces n'ont pas leur place dans une enceinte dédiée au sport.

Enfin et surtout, le cadre de vie de notre ville s'en trouverait profondément affecté, l'écrin de verdure que constitue le stade et son environnement se trouverait défiguré par une Chappe de béton. Nous allons assister à
l'avènement du règne du mauvais goût architectural, du tape à l'œil superficiel, du clinquant de bazar.

Non, Clamart ne veut pas ressembler au Plessis- Robinson!

Exigeons l'arrêt immédiat de ce projet