Gérard AUBINEAU

Conseiller municipal Front de Gauche  PCF Clamart

 

Les 22 et 29 mars prochains ont lieu les élections départementales  au cours desquelles nous sommes appelés à élire le prochain Conseil Départemental des Hauts de Seine

 

Les mots se télescopent pour traduire le sentiment des femmes et des hommes qui ont voté en 2012 en espérant le changement. Électeurs de gauche, socialistes, écologistes, communistes et du Front de gauche, nous avons voté en 2012 non seulement pour nous débarrasser de Sarkozy, mais aussi de sa politique.

Certains avaient beaucoup d'espoir, d'autres beaucoup moins d'illusions.

Moins de 3 ans après le bilan est catastrophique.

Hollande et les gouvernements successifs n'auront même pas fait semblant de mener une politique de gauche.

Depuis le début ils n'obéissent qu'au MEDEF et aux marchés financiers.

Et pour quels résultats ? Alors que les dividendes versés aux actionnaires augmentent, nous assistons à l'explosion du chômage et de la précarité.

La loi Macron, pire encore que l'illustration d'une politique de renoncement est saluée et encouragée par la droite et les forces libérales.

Face à ce que certains qualifient de trahison, les femmes et les hommes de gauche renoncent. Une force considérable, mais désabusée, qui, en ces temps difficiles et incertains, baisse les bras en se disant « A quoi bon ? Tous les mêmes ! ».

 

Le 22 mars lors des élections départementales, certains sont prêts à s'abstenir, ou à parfois se laisser tenter de voter pour le pire.

 

J’ai toutes les bonnes raisons d'être déçus et en colère, mais pour autant faut-il laisser à la droite et son extrême tous les pouvoirs, les laisser décider de tout à notre place ?

Faut-il, face à la trahison de nos espoirs, nous résigner à faire une croix sur notre avenir et l’avenir

 

Les départements : un maillon essentiel des politiques publiques

 

Les élections départementales sont l'occasion de donner de la force à des élu-e-s de combats qui soutiendront les politiques de solidarité des départements : politiques de santé, d'aide aux personnes handicapées et âgées, de protection de l'enfance, de transports scolaires, d'insertion des personnes en difficultés etc. et d'encourager des choix pour le progrès social, l'emploi et les revenus, le vivre ensemble et l'environnement.

En résumé, c'est faire le choix du bouclier social quand tous les autres ne jurent que par des réductions de la dépense publique qui fragilisent les plus modestes et par conséquent sont créateurs d'injustices.

 

Une nouvelle gauche émerge, l’humain d’abord

Ces élections sont aussi l'occasion de donner un signal : une nouvelle gauche se construit. Une gauche qui ne se résigne pas, une gauche antilibérale, contre l'austérité. Une gauche qui fait passer l'intérêt des peuples avant celui des banques, une gauche pour qui le vivre ensemble ne reste pas qu'une formule !

 

Dimanche 22 mars, nous voulons faire entendre notre voix, une autre voix, nous sommes en colère mais nous ne nous résignons pas. Nous voulons un nouvel élan progressiste pour notre département et pour notre pays! de nos enfants et petits enfants ?

VOTER  Front de Gauche

Boris AMOROZ, Lucie HEURTIER, Fanfan BACQUET, Gérard AUBINEAU

gerard.aubineau@free.fr  - Tel : 0641607321